Description
Pour aller au Baccalauréat, les reformes prévoient que les futur étudiants choisissent leur filière avant le Bac. Cette Bonne et belle initiative dans un pays du tiers monde devrait être applaudie et accueillie mais quand on sait qu'il n'y a pas une politique d'orientation au Bénin, on se desingue. Sur quoi les futurs bacheliers vont-ils se baser pour choisir leur filière de demain. Hummm !!! Hein. Les reformes à ne point en finir mais qui créent plus de problèmes .
Objectifs de la revendication (Améliorer)
C'est d'amener nos politiques à comprendre qu'à vouloir mieux faire que le précédent régime cela amène des fois sur le chemin de la perdition. Un exemple palpable pour le cas béninois. C'est normal qu'on cherche à travailler. C'est normal de prouver aux peuples qu'on ne s'est pas trompé sur la personne choisie, mais quand on ne soupèse pas les innovations cela crée plus de problèmes que les miettes de solutions que l'on grignote avec les reforment. Il faut que nos politiques comprennent que nous n'avons pas une véritable politique d'orientation efficace pour faire comprendre aux futurs bacheliers l'importance des choix qu'ils doivent faire et qu'ils se sont d'ailleurs et contraints obligés de faire. Alors, il serait mieux de projeter une telle réforme dans un temps ultérieur afin de creuser les contours du problème et mieux préparer le cœur des étudiants et des parents. Sans cela, il n'est pas opportun de se lancer dans cette réforme, car comme on le dit chez nous qui est pressé d'avoir un enfant se marie à une femme enceinte.