DescriptionRose bleue, rouge, noire : mais quand verra-t-on la couleur de la justice ?


Cela me rappelle toutefois les censures du CSA, les blocages jusqu'à la BNF, des frontières qu'on veut nous dessiner toujours plus longuement, mais surtout pas connue, non, il faudrait que "le projet reste secret", et le plus longtemps possible, loin de tout anonymat ou effort de respect des sources, loin de toute trajectoire définie pour aider à sortir une personne du silence... Le bien est alors comme "jeté dans l'infamie". Où, alors, devrions-nous répéter encore et toujours les efforts, tout cela pour faire reconnaître des droits aux victimes et renouveler les efforts pour leur apporter des solutions, dans l'éducation, l'emploi, la société dans son ensemble, et d'abord, oui, d'abord, la justice ? Car rien n'est possible autrement, il faut d'abord réfléchir et construire l'équilibre, malgré les contraintes liées à des trajectoires qui peuvent paraître changeantes. Je me souviens alors ce que j'ai retranscrit dans l'un de mes derniers ouvrages d'auto-exorcisation de cet indigne opprobre, car quiconque ne devrait la vivre : c'est vraiment étonnant de ne pas être respecté(e) dans tes choix, quand tu prends toutes les précautions pour que la vérité soit bien amenée. S'entourer, vaincre les rumeurs, surmonter les relations d'audience concurrentielle, communiquée, efforts de lucidité pour montrer une citoyenneté conséquente plutôt que l'inverse, tu temporises, tu t'évertues à développer du réseau et tu as même un effort de solidarité pour vertu...
Objectifs de la revendication (Changer)
Alors oui, le monde changera, ne serait-ce qu'un peu, un tant soit peu... Oui, quand le mensonge devient plus célèbre que la vérité, mieux vaut la mériter. Car oui, nous finirons par faire entendre les droits des victimes, et les faire respecter. Nous ne demandons pas des mille et des cents, un équilibre. Prenez soin les un(e)s des autres... Ne vous oubliez pas : YOU ARE HEROES ! Rassemblez vous et œuvrez à faire que la loi du 4 août 2014 (promulguée le 5 août) concernant les violences y compris envers et par les plus jeunes, et toutes les jurisprudences pour sécuriser aussi face aux cyberviolences, ne soient plus un tabou, et les violences combattues et les souffrances vaincues, durablement !