Supporter, Participer, Propager

DescriptionRespectons les enfants, interdisons les autorités de marier avant 18 ans

La loi a été modifiée en juin 2016. La justice québecoise et canadienne semble satisfait de leur décision de maintenir le droit à une autorité légale de marier un enfant de 16 ou 17 ans. Je demande que les droits civiles d'un enfant de 16 et 17 ans soit respecter en acceptant qu'elle n'a pas le droit de signer un contrat de mariage avant sa majorité. C'est la réalité, elle n'a pas ce droit, sauf si quelqu'un d'autre signe. Je parle au haut et fort pour que la protection de l'enfance demeure une priorité et un privilège qu'elle a encore pour 24 mois. Personne ne devrait avoir le droit de signer un contrat de mariage avec un enfant. L'âge de 16 et 17 ans est considérer un enfant aux yeux de la loi. Tous s'entendent pour que la maturité affective arriver vers 21 ans. Est ce que le critère d'apparence physique peut être un aspect de faire oublier qu'elle est mineur ? Qui protège ses enfants qui ont encore besoin d'une autorité pour protéger leur développement ? 

Personne ne semble comprendre que de te plaider en cours pour négocier ton avenir avant même que tu en ailles la responsabilité civile de le faire est une forte pression. Que la décision des tribunaux soit oui ou non les conséquences sont grandes pour l'enfant.  

Un contrat de mariage n'a aucune restriction de temps. Un juge évaluera physiquement l'âge des partis. Pour le moment, ils est impossible de savoir le nombre de mariage célébrer avec un enfant mineur ni de connaitre les raisons des tribunaux à autoriser la célébration avant sa majorité. Je constate que ceux qui prenne la décision de maintenir le droit à une autorité d'accorder un engagement civile adulte pour un enfant n'est pas une personne concerner par les conséquences de sa décision. 

J'aimerais vraiment m'entretenir avec un enfant avant quelle se ramasse en cours. Je veux connaitre les peurs auquelles elle doit faire face, c'est dure a admettre quand tu aimes les personnes. Ce n'est pas le genre de discours qui sera amené en cour, ce n'est pas un procès mais une demande de légalisation pour son union. Il est déjà trop tard pour elle si elle a fait le processus jusqu'à ce rendre en cours. Surtout que si elle a 16 ans, le travail a commencer à 14 ou 15 ans minimun ou peut être beaucoup plus jeune que le discours du mariage a été entendu. 

Anciennement, au Québec, il y avait une mentalité qu'un mariage était signe de protection pour une fille. Mais depuis le droit aux études, le droit au travail et l'arrivée de la DPJ, il me semble que l'enfant peut envisager un avenir plus épanouie. Cela ne veut pas dire se mariée. Elle le pourra à ses 18 ans sans problème légal et simplement un témoin. 

Conserver le droit à quelqu'un d'autres à marier un enfant est risqué et illégale quand on considére qu'un union est un droit fondamental qui lui sera permis dans 24 mois. Il y a des raisons pour que le droit civile au québec et canada reste 18 ans, pourquoi cela n'est pas respecter en matière de mariage? Pourquoi le québec et le canada n'évolue pas honnêtement. La loi n'est pas la justice. Protégeons les enfants, c'est trop jeune et cela n'appartient pas aux autres de décider de leur avenir avant qu'elle soit en mesure de signer légalement ce contrat.  
Objectifs de la revendication (Abolir)
Continuer a sensibiliser les autorités à admettre que c'est une enfant ayant des droits civiles qui la protègent. Un union ne devrait qu'être permis que dans un cadre légal. Un tribunal ne peut légiférer sur le fait que l'enfant est encore un enfant, c'est fondamental de reconnaitre ses droits. 

Conserver l'autorisation légale à modifier les droits civiles d'un enfant qui n'a pas atteint l'âge légale et mature ouvre la porte à l'abus. La loi du mariage pour les enfants contreviens à la loi de la protection de la jeunesse. 

- Proposer un porte-voix pour toutes les femmes qui ont vécu cette situation : dévoiler votre histoire pour sensibiliser !

- Enrichir le système éducatif sur ces questions de droits et libertés. Éveillez les consciences !