DescriptionRéduction collective du temps de travail

Dans ce cadre, nous considérons que la RÉDUCTION COLLECTIVE DU TEMPS DE TRAVAIL constitue un levier puissant et fédérateur.

Notre initiative part de deux constats :
1. Le partage actuel du temps de travail est injuste. Alors que des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses sont sans emploi (0 heure rémunérée/semaine), d’autres travaillent 39h/semaine en moyenne, avec une charge de travail souvent trop importante qui provoque notamment une hausse du nombre de burn-out.
2. Le sens de l’histoire va vers une diminution du temps de travail. En Belgique, en 53 ans, nous sommes passés du régime des 48 heures à celui des 38 heures/semaine. Une heure de travail produit 5 fois plus qu’il y a trente ans. L’évolution des technologies promet une productivité encore plus importante avec moins d’emplois. Pourtant, aucune diminution significative du temps de travail n’a eu lieu depuis 1978.

Face au mythe de la croissance infinie, incapable depuis longtemps d’assurer à elle seule la création d’emplois décents ;
Face à l’inefficacité des solutions mises en place pour lutter contre le chômage structurel ;
Face à la mise en concurrence toujours plus importante des travailleurs ;
Face à la dégradation de nos conditions de travail et de nos salaires, nous affirmons que l’alternative est d’envisager une meilleure répartition du temps de travail à travers la réduction collective du temps de travail.
Objectifs de la revendication (Changer)
Notre revendication consiste en une réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire, pour rendre inévitables les embauches compensatoires et ainsi ne pas augmenter la pression sur les travailleurs et travailleuses.

En outre, nous envisageons également la réduction collective du temps de travail comme un moyen efficace de stimuler l’égalité entre les sexes ; de libérer du temps pour une vie privée plus épanouie ; de dégager du temps pour réfléchir, s'instruire, s'impliquer dans la société et renforcer la démocratie ; de tempérer les effets négatifs sur l'environnement liés aux comportements causés par la société de consommation actuelle.

Cette plateforme de jeunes progressistes a pour ambition d'imposer cette revendication à l’agenda politique. Nous utiliserons tous les moyens d’action, de diffusion et de sensibilisation nécessaires pour mener à bien notre projet. Nous désirons également impliquer le plus grand nombre de mouvements citoyens, d’associations et d’acteurs de changements dans notre démarche. Nous souhaitons collectiviser nos savoirs, rassembler nos forces et donner tout particulièrement une dimension citoyenne à la construction de notre projet.