Encore 14561 participations pour atteindre 125000

Pourquoi faire cette action?

MISE À JOUR DU RECOURS COLLECTIF CONTRE HYDRO QUÉBEC (OCT 2017) : N'ayant reçu aucune réponse à notre mise en demeure, nous y allons de l'avant avec un recours collectif contre Hydro-Québec, au nom de tous les clients qui ont trop payé. Une demande d'autorisation de recours collectif sera déposée en cour en novembre, et nous aurons aussi une conférence de presse.

Notons aussi que dans la requête, qui sera disponible en ligne sur weroes.com, nous refusons que le gouvernement augmente tout simplement les tarifs afin de nous rembourser. La majorité de ces trop-perçus s’est retrouvée dans les coffres du gouvernement, qui a mis la main sur ces argents par l’entremise d’une loi bâillon en 2015. Ce n’est pas surprenant que le gouvernement atteigne un surplus record de 4,5 milliards $ -- le voilà notre argent ! On ne lâche pas !

-----

Le ministre des Ressources naturelles du Québec, Pierre Arcand, s'est engagé à ce que les trop-perçus par Hydro-Québec soient retournés aux consommateurs. Le ministre a cependant oublié de préciser de quelle façon cet argent sera remboursé aux Québécois.

Si nous n'obtenons pas de réponse dans les 10 jours suivants notre mise en demeure, nous lancerons un recours collectif au nom des clients d'Hydro-Québec afin que la société d'État nous rembourse notre argent.

Encore 1545 participations pour atteindre 15000
Description

Immissions-nous dans la campagne électorale Québec !
Les élections au Québec auront lieu le 1er octobre prochain. C’est le moment idéal pour nous immiscer dans cette campagne électorale 2018 et mettre au programme des débats le remboursement des trop-perçus d’Hydro Québec !

Nous devons montrer aux chefs de partis, qui se lancent dans cette campagne électorale 2018, que nous voulons un engagement public, ferme et immédiat, de leur part pour que tous les québécois et québécoises soient remboursés.
Le premier chef de parti qui prendra cet engagement et soutiendra notre revendication aura de grandes chances de gagner de nombreux points auprès de nombreux électeurs au Québec.

Avec ce nouveau bouton d’engagement électoral, nous voulons montrer aux chefs des partis que nous voulons faire du remboursement des trop-perçus d’Hydro Québec, un enjeu électoral majeur ! Nous ne ferons aucune concession et nous imposerons ce sujet, coûte que coûte.

N.B. Ce bouton d’engagement électoral n’a pas pour vocation de favoriser un parti, plus qu’un autre, mais simplement de démontrer que nous sommes présents et que nous imposerons dans les débats le remboursement des trop-perçus dans la campagne électorale au Québec, quoi qu’il arrive.
1,3 milliard de dollars doivent être remboursés aux québécois et québécoises ! Qui va oser soutenir cet enjeu électoral majeur pour le Québec en 2018 ? Quel chef de parti sera le premier à prendre des engagements publics devant les médias ? A suivre très rapidement !

Encore 18710 participations pour atteindre 75000
La pétition

ATTENDU QUE la facture d’électricité des Québécois a augmenté de 11 % depuis 5 ans, le double du taux d’inflation;

ATTENDU QUE, de 2008 à 2014, Hydro-Québec a perçu 1,4 milliard de dollars de trop dans la poche de ses clients;

ATTENDU QUE ces 1,4 milliard de dollars proviennent de profits excessifs faits par Hydro-Québec à la suite de rendements supérieurs à ceux établis par la Régie de l’énergie comme étant justes et raisonnables;

ATTENDU QUE la société d’État a enregistré des rendements moyens de plus de 10 % alors que ceux autorisés par la Régie étaient de 6% à 8%;

ATTENDU QUE les sociétés d’énergie comparables telles que Gaz Métro sont forcées de remettre à leurs clients les sommes perçues en trop;

ATTENDU QUE ces 1,4 milliard de dollars perçus en trop par Hydro-Québec équivalent à une ristourne de 365$ par client ou à une baisse de tarifs de plus de 10 %;

ATTENDU QUE le ministre des Ressources naturelles s’est engagé à redonner cet argent aux consommateurs une fois l’équilibre budgétaire atteint;

ATTENDU QUE le retour à l’équilibre budgétaire a été atteint en 2015-2016;

ATTENDU QUE le gouvernement de l’Ontario vient de réduire de 25 % les tarifs d’électricité;

ATTENDU QU’Hydro-Québec est une richesse collective qui appartient à tous les Québécois;

Nous soussignés exigeons qu’Hydro-Québec nous redonne notre argent.

Encore 9619 participations pour atteindre 50000
Description

MISE À JOUR DU RECOURS COLLECTIF CONTRE HYDRO QUÉBEC (NOV 2017) : Le 8 novembre nous avons déposé à la Cour notre requête pour autorisation d'un recours collectif. Le procès débutera en février en 2018. C'est parti!!
CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA REQUÊTE

MISE À JOUR DU RECOURS COLLECTIF CONTRE HYDRO QUÉBEC (OCT 2017) : N'ayant reçu aucune réponse à notre mise en demeure, nous y allons de l'avant avec un recours collectif contre Hydro-Québec, au nom de tous les clients qui ont trop payé. Une demande d'autorisation de recours collectif sera déposée en cour en novembre, et nous aurons aussi une conférence de presse.

Notons aussi que dans la requête, qui sera disponible en ligne sur weroes.com, nous refusons que le gouvernement augmente tout simplement les tarifs afin de nous rembourser. La majorité de ces trop-perçus s’est retrouvée dans les coffres du gouvernement, qui a mis la main sur ces argents par l’entremise d’une loi bâillon en 2015. Ce n’est pas surprenant que le gouvernement atteigne un surplus record de 4,5 milliards $ -- le voilà notre argent ! On ne lâche pas !

SOUS TOUTES RÉSERVES

Monsieur Philippe Couillard
Premier ministre du Québec
770, rue Sherbrooke Ouest, 4e étage
Montréal (Québec) H3A 1G1

OBJET : Mise en demeure

Monsieur le premier ministre,

La présente a pour but de vous informer que nous mettons le gouvernement du Québec en demeure de rembourser aux Québécoises et Québécois la somme de 1,4 milliard de dollars qu’Hydro-Québec a surfacturée à ses clients depuis 2008.

En tant que clients d’Hydro-Québec, nous exigeons que ce montant perçu en trop par la société d’État de 2008 à 2014 à la suite de profits excessifs résultant de rendements supérieurs à ceux établis par la Régie de l’énergie comme étant justes et raisonnables soit redonné aux consommateurs conformément à l’engagement pris par votre gouvernement.

Le 4 juin 2014, lors du dépôt du budget, le ministre des Finances avait déclaré que les trop-perçus étaient une mesure ponctuelle pour permettre au gouvernement de rétablir l'équilibre budgétaire.

Le 12 mai 2015, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, s’engageait de manière formelle à l’Assemblée nationale en déclarant : « Il était très clair dans notre esprit que cette mesure était temporaire. […] Je peux vous dire qu'aussitôt qu'on aura rétabli l'équilibre budgétaire il est clair que ces gains d'efficience seront redonnés aux consommateurs. »

Or, deux ans se sont écoulés depuis l’engagement du ministre des Ressources naturelles et l’équilibre budgétaire a été atteint. Pourtant, les Québécois continuent à subir des hausses de tarifs d’électricité. De plus, depuis cinq ans, les augmentations représentent le double de l’inflation. Le nombre de débranchements des clients d’Hydro-Québec ne cesse d’augmenter depuis 2008, passant de 12 284 à 55 500 en 2015. Par ailleurs, les dirigeants de la société d’État continuent à se verser des bonis de performance, dont une somme record de 23 millions de dollars en 2015.

La récente décision du gouvernement de l’Ontario d’abaisser de 25 % la facture d’électricité dès juin prochain devrait être une source d’inspiration pour le gouvernement du Québec.

Au nom des XXXXX personnes qui ont adhéré à cette mise en demeure en inscrivant leur nom sur le site weroes.com, nous exigeons qu’Hydro-Québec nous redonne notre argent conformément à votre engagement. Nous serions heureux de pouvoir vous rencontrer pour échanger sur la manière de rembourser les Québécoises et les Québécois. À défaut d’une réponse de votre part d’ici 10 jours, nous serons dans l’obligation d’entreprendre d’autres actions appropriées, y compris un recours collectif au nom des clients d'Hydro-Québec.

Nous vous prions de recevoir, monsieur le premier ministre, nos salutations distinguées.

Signé par
.......