DescriptionNon au mur de mont-louis !

Sans aucun avis donné à la population et suite à la dégradation du quai laissé à l'abandon par le gouvernement fédéral, une inondation a eu lieu jusque sur la route dans les grandes marées d'automne 2016. Le gouvernement provincial a jugé urgent ce printemps, plusieurs mois avant les grandes marées d'automne, de construire un mur dit de protection, un mur qui est dit temporaire. Il reste encore 6-7 mois avant les marées d'automne.

Les résidents de la région sont habitués aux ouvrages supposément temporaires du gouvernement. On ne compte plus les ouvrages dits temporaires qui sont restés en place d'une manière définitive.

L'économie du village est surtout basée sur l'afflux touristique en été et également sur la pêche en saison estivale. Ce mur vient nuire d'une manière importante aux deux activités substantielles du village. Il cache la mer de la vue des touristes et il perturbe l'écosystème des poissons de la baie.

De plus, cet ouvrage lourd est basé sur des techniques des années 70 et ne tient pas compte des nouvelles connaissances.

D'une part, nous savons tous que les murs de protections ont causé d'importants ravages dans d'autres régions du Québec en accentuant les courants et en les dérivant des deux côtés du mur, entraînant ainsi un pire effet d'érosion que sans le mur.

D'autre part, une solution qui n'utilise pas le végétal est vouée à l'échec.
L'argent investi n'entraînera pas la protection du village, mais en plus causera sa perte économique
Objectifs de la revendication (Abolir)
Le danger ne se présentant pas avant les mois de novembre et décembre, nous demandons que les choses se fassent avec ordre et méthode plutôt que dans la précipitation.

Nous demandons l'arrêt immédiat des travaux d'enrochement. Nous demandons ce moratoire jusqu'à ce que des travaux acceptés de la population aient été déterminés en collaboration avec les citoyens.

Nous demandons au gouvernement d'avoir plus de transparence dans le dossier et de rendre publiques toutes les analyses comparatives entre les diverses solutions possibles. Si une telle analyse n'a pas été réalisée, nous demandons qu'elle le soit avant toute intervention.

Nous demandons au gouvernement de préciser le délai de tout dispositif temporaire et les plans à long terme qui sont envisagés.

Nous demandons d'être inclus dans le processus décisionnel à toutes les étapes.